Cirrhose

Aperçu

Le foie le plus gros organe dans le corps est essentiel afin de maintenir un fonctionnement approprié de l'organisme. Il enlève ou neutralise les poisons dans le sang produit des agents immunitaires servant à contrôler l'infection et élimine les germes et bactéries du sang. Il produit des protéines qui servent à régulariser la coagulation sanguine ainsi que de la bile qui aide à absorber les gras et les vitamines liposolubles. On ne peut pas vivre sans un foie fonctionnel.

La cirrhose est une maladie dégénérative chronique qui a pour effet d'endommager les cellules hépatiques normales et de les remplacer par des tissus cicatriciels qui bloquent le débit sanguin à travers le plus gros organe du corps et l'empêche de fonctionner normalement.

Causes

Selon la Fondation canadienne du foie voici les principales causes de la cirrhose:

  • alcoolisme chronique
  • infections virales causées par l'hépatite virale chronique (types B C et D)
  • pathologie métabolliques telles que carence d'alpha 1 antitrypsine galactosémie et glycogénose
  • maladie héréditaires telles que maladie de Wilson et hémochromatose
  • cirrhose biliaire entraînant des maladies telles que cirrhose biliaire primitive et angiocholite solérosante primitive
  • hépatite toxique causée par des réactions sévères à des médicaments sur ordonnance ou à une exposition prolongée à des produits toxiques pour l'environnement
  • attaques répétées d'insuffisance cardiaque accompagnée de congestion du foie

Symptômes

Plusieurs personnes atteintes de cirrhose ne manifestent aucun symptôme au tout début de la maladie. Cependant au fur et à mesure que des tissus cicatriciels remplacent les cellules saines la fonction hépatique commence à défaillir et les symptômes suivants peuvent apparaître :

  • épuisement
  • fatigue
  • perte d'appétit
  • nausées
  • faiblesse
  • perte de poids
  • douleurs abdominales
  • angiome stellaire (vaisseaux sanguins très fins visibles à travers la peau)

Au fur et à mesure que la maladie progresse des complications peuvent survenir. Chez certaines personnes elles peuvent être les premiers signes de la maladie :

Oedème et ascite. Lorsque le foie perd sa capacité à produire de l'albumine protéinique de l'eau s'accumule dans les jambes (oedème) et dans l'abdomen (ascite).

Ecchymoses et saignements. Lorsque le foie ralentit ou cesse sa production de protéines nécessaires à la coagulation sanguine une personne subit facilement des ecchymoses ou des saignements. Les paumes des mains peuvent devenir rougeâtres et couvertes de plaques (érythème palmaire).

Jaunisse. La jaunisse est le jaunissement de la peau et des yeux qui survient lorsqu'un foie malade n'absorbe pas suffisamment de bilirubine.

Démangeaisons. Les produits biliaires déposés dans la peau peuvent causer des démangeaisons intenses.

Calculs biliaires. Si la cirrhose empêche la bile d'atteindre la vésicule biliaire des calculs biliaires peuvent se développer.

Toxines dans le sang ou le cerveau. Un foie endommagé ne peut pas éliminer les toxines du sang ce qui entraîne une accumulation de ces toxines dans le sang et éventuellement dans le cerveau. Ces toxines peuvent ralentir les fonctions mentales et entraîner des changements de personnalité le coma et même la mort. Des signes d'accumulation de toxines dans le cerveau incluent la négligence de l'apparence personnelle l'absence de réponse la perte de mémoire des troubles de concentration ou des changements des habitudes sommeil.

Sensibilité aux médicaments. La cirrhose ralentit la capacité du foie à filtrer les médicaments dans le sang. Étant donné que le foie n'élimine pas les médicaments du sang au rythme habituel ils agissent plus longtemps que prévu et s'accumulent dans l'organisme. Ceci entraîne une plus grande sensibilité aux médicaments et à leurs effets secondaires.

Hypertension portale. Normalement le sang provenant des intestins et de la rate est transporté vers le foie par la veine portale. Cependant la cirrhose ralentit le débit sanguin normal dans la veine portale ce qui augmente la pression à l'intérieur de cette veine. Cette pathologie se nomme hypertension portale.

Varices. Lorsque le débit sanguin dans la veine portale ralentit le sang provenant des intestins et de la rate remonte dans les vaisseaux sanguins dans l'estomac et l'oesophage. Ces vaisseaux sanguins peuvent alors devenir élargis car ils ne sont pas conçus pour transporter autant de sang. Ces vaisseaux sanguins élargis nommés varices ont des parois minces et une pression élevée et sont ainsi plus susceptibles d'éclater. S'ils éclatent il en résulte un problème de saignement grave dans la partie supérieure de l'estomac ou l'oesophage qui exige des soins médicaux immédiats.

Résistance à l'insuline et diabète de type 2. La cirrhose entraîne une résistance à l'insuline. Cette hormone produite par le pancréas permet au glucose dans le sang d'être transformé en énergie par les cellules de l'organisme. À cause de la résistance à l'insuline les muscles les tissus adipeux et les cellules du foie n'utilisent pas l'insuline de façon appropriée. Le pancréas s'efforce alors de produire plus d'insuline. Éventuellement le pancréas ne peut pas répondre aux besoins de l'organisme en matière d'insuline et le diabète de type 2 se développe suite à un surplus de glucose dans le sang.

Cancer du foie. Le carcinome hépatocellulaire une forme de cancer du foie souvent causée par la cirrhose débute dans les tissus hépatiques. Il entraîne un taux de mortalité élevé.

Problèmes avec d'autres organes. La cirrhose peut entraîner une dysfonction du système immunitaire ce qui mène à l'infection. Les fluides dans l'abdomen (ascite) peuvent devenir infectés avec des bactéries qui sont normalement présentes dans les intestins. La cirrhose peut également mener à l'impuissance à la dysfonction et l'insuffisance rénale et l'ostéoporose.

Traitement

Les dommages causés au foie par la cirrhose ne peuvent pas être renversés mais un traitement peut arrêter ou retarder la progression de la maladie et réduire les complications. Le traitement dépend de la cause fondamentale et des complications qui surviennent. Par exemple la cirrhose causée par un abus d'alcool est traitée par l'abstention d'alcool. Le traitement de la cirrhose causée par l'hépatite dépend des médicaments servant à traiter les différents types d'hépatite tels que l'interféron pour l'hépatite virale et les corticostéroïdes pour l'hépatite chronique active auto-immune. La cirrhose causée par la maladie de Wilson lorsque du cuivre s'accumule dans les organes est traitée avec des médicaments servant à éliminer le cuivre. Ce ne sont là que quelques exemples; le traitement de la cirrhose causée par d'autres maladies dépend de la cause fondamentale. Dans tous les cas peu importe la cause il est essentiel de suivre une alimentation saine et d'éviter l'alcool car l'organisme a besoin de tous les nutriments qu'il peut obtenir et l'alcool ne fera qu'aggraver les dommages au foie. Des activités physiques légères peuvent également aider à stopper ou à ralentir la cirrhose.

Le traitement inclut également des remèdes contre les complications. Par exemple pour l'ascite et l'oedème le médecin peut recommander une alimentation pauvre en sodium ou l'usage de diurétiques qui sont des médicaments servant à éliminer les fluides de l'organisme. Des antibiotiques sont prescrits contre les infections et différents médicaments peuvent soulager les démangeaisons. Étant donné que les protéines entraînent la formation de toxines dans le tube digestif le fait de consommer moins de protéines aide à réduire l'accumulation de toxines dans le sang et le cerveau. Le médecin peut également prescrire des laxatifs afin de favoriser l'absorption des toxines et de les éliminer des intestins.

Pour l'hypertension portale le médecin peut prescrire des médicaments contre l'hypertension tels qu'un béta-bloquant. Si des varices saignent le médecin peut y injecter un agent coagulant ou effectuer une ligature élastique qui fait appel à un appareil spécial afin de comprimer les varices et de stopper le saignement.

Lorsque des complications ne peuvent pas être contrôlées ou lorsque le foie subit des dommages si importants qu'il cesse complètement de fonctionner une transplantation du foie est alors nécessaire. Lors d'une transplantation le foie malade est retiré et remplacé par un foie sain provenant d'un donneur. Environ 80 à 90 pour cent des patients survivent à une transplantation de foie. Les taux de survie se sont amélioré au cours des dernières années grâce à des médicaments tels que la cyclosporine et le tacrolimus qui agissent sur le système immunitaire en l'empêchant d'attaquer et d'endommager le nouveau foie.

Au Canada plus de 300 transplantations sont effectuées chaque année. Des dons d'organes sont effectués soit par des personnes en état de mort cérébrale et avec le consentement des parents proches soit par un donneur vivant tel qu'un parent ou un ami proche. Les centres de transplantation jumellent les donneurs et les récipiendaires selon la taille de leur foie et leur type sanguin. Malheureusement à n'importe quel moment des centaines de Canadiens attendent de recevoir un organe d'un donneur compatible.

Comment offrir le don de vie

Vous pouvez devenir un donneur d'organes ou de tissus en signant et en portant une carte de donneur du Réseau Trillium pour le don de vie et en en discutant avec vos proches. Il est essentiel de faire connaître votre décision aux membres de votre famille car ils devront donner leur consentement final afin que vos organes puissent être donnés après votre décès. Discutez de vos intentions avec eux et remettez-leur votre carte de donneur signée de sorte qu'ils puissent comprendre appuyer et respecter vos souhaits.

Vous pouvez également officialiser votre engagement à faire don de vos organes et tissus en inscrivant vos intentions dans le registre des donneurs du RAMO. L'information est conservée dans une banque de données centrale et codée sur les cartes santé des donneurs. Il s'agit d'un processus simple qui demande de remplir un formulaire de don auprès de n'importe quel bureau du ministère ou en ligne en cliquant sur le lien suivant : Don de vie.