Une autotechnique qui traite le vertige avec succès

2004/7/14

Les gens atteints d'un type de vertige qui se manifeste lorsqu'ils se retournent dans leur lit ou qu'ils lèvent la tête pour regarder en l'air peuvent probablement contrer ces étourdissements en effectuant quelques exercices simples.

Dans le numéro du 13 juillet de Neurology des chercheurs allemands mentionnent que l'un de ces exercices une série de mouvements de la tête et du corps est particulièrement efficace. L'étude indique qu'après une semaine 95 p. 100 des patients qui ont pratiqué ces mouvements ne présentaient plus aucun symptôme.

L'autotraitement suscite de nouveaux espoirs chez les patients pour qui le traitement ponctuel prodigué par le médecin s'est avéré inefficace ou pour ceux aux prises avec des étourdissements récurrents.

« Un bon nombre de ces patients souffraient de vertige depuis plusieurs semaines ou même plusieurs mois alors ils sont vraiment soulagés de pouvoir s'en débarrasser » affirme l'auteure de l'étude la Dre  Andrea Radtke neurologue à la clinique Charité du campus Virchow à Berlin.

Cette méthode procure aussi aux patients le sentiment qu'ils peuvent contrôler eux-mêmes leurs symptômes. « À cet égard il s'agit d'un bon moyen d'encourager les patients à prendre leur santé en main » ajoute la neurologue.

Un éditorial accompagnant l'étude mentionne que l'autotraitement est en voie de devenir un élément des soins courants pour ce problème.

L'étude porte sur des personnes atteintes de vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB) chez qui de soudains mouvements de la tête causent une sensation de tournoiement des étourdissements du déséquilibre ou de la nausée. Les symptômes sont intermittents. Environ 65 personnes sur 100 000 en sont atteintes.

Cette forme de vertige se manifeste quand des cristaux de carbonate de calcium parfois appelés « pierres d'oreille » flottent librement dans le conduit auditif perturbant notre sens naturel de l'équilibre.

On ne sait pas toujours pourquoi ces cristaux partent à la dérive. Chez les gens âgés la cause la plus fréquente est la dégénérescence du système vestibulaire - le réseau de tubes et de cavités remplis de liquide dans l'oreille interne qui aide à contrôler l'équilibre.

L'étude a comparé deux types d'autotraitement qui sont des versions modifiées de traitements déjà utilisés par les médecins et les physiothérapeutes pour soigner le vertige positionnel. Dans les deux cas des mouvements de la tête et du corps sont effectués à la maison assis sur un lit.

Soixante-dix patients âgés entre 35 et 80 ans ont participé à l'étude. Tous souffraient de vertige positionnel grave depuis huit semaines en moyenne.

La moitié de ces patients ont exécuté un mouvement appelé manåuvre d'Epley modifiée et l'autre moitié une manåuvre de Sémont modifiée d'abord sous la supervision des médecins. On leur demandait ensuite de répéter l'exercice trois fois par jour jusqu'à ce que le vertige disparaisse pendant au moins 24 heures.

La différence fondamentale entre les deux méthodes est que la technique d'Epley implique une série de mouvements de la tête tandis que la manåuvre de Sémont ne comporte qu'un seul mouvement rapide. Dans les deux cas le but est de repositionner les particules dans le conduit auditif pour rétablir l'équilibre.

Après une semaine presque tous les patients qui avaient exécuté la manåuvre d'Epley modifiée ont affirmé que leurs symptômes avaient disparu. Cinquante-huit pour cent des sujets qui avaient exécuté la manåuvre de Sémont modifiée ont affirmé la même chose.

Les auteurs n'ont pas utilisé de groupe témoin invoquant qu'il était contraire à l'éthique de ne pas soigner des personnes atteintes de vertige positionnel alors que des recherches antérieures ont montré que les manåuvres d'Epley et de Sémont étaient efficaces dans la même mesure et présentaient un haut taux de réussite après une ou deux interventions.